Qui sommes-nous ?

Arigah signifie « tissage » en hébreu.

Créée fin 2016 à l’initiative d’Annick de Souzenelle, l’association Arigah a plusieurs orientations.

Les activités d’Arigah

♦ Les groupes
Depuis de nombreuses années, des personnes se rassemblent autour des enseignements d’Annick de Souzenelle, s’en nourrissent, les partagent et avancent ensemble sur le chemin de la profondeur à partir d’eux. En savoir plus.

♦ Institut d’Anthropologie Spirituelle
Créé il y a une dizaine d’années, l’Institut d’Anthropologie Spirituelle propose un enseignement autour des grandes traditions du monde, enseignement qui promeut l’éveil de la dimension intérieure des femmes et des hommes d’aujourd’hui en quête de sensEn savoir plus.

♦ Les liens avec Annick de Souzenelle sont maintenus
Annick de Souzenelle continue à soulever un voile sur la tradition judéo-chrétienne et à transmettre inlassablement le fruit de son travail et de sa prière par l’intermédiaire de ses ouvrages littéraires et des vidéos d’interviews que nous publions régulièrement. En savoir plus.

 

Charte éthique d’Arigah

ARIGAH      אריגה     Tissage    

 Mission

  • Arigah s’adresse à tous ceux qui s’interrogent sur le sens profond de la vie et de leur existence et qui ressentent la nécessité d’un cheminement intérieur.

Qui sommes-nous ?

  • ARIGAH est une association non confessionnelle qui affirme son indépendance de toute religion et de tout parti politique.
  • Ses activités sont fondées sur l’enseignement d’Annick de Souzenelle.
  • L’association a été voulue par Annick de Souzenelle pour tisser en premier lieu un lien avec les groupes qui se sont créés spontanément dans différents lieux pour approfondir son enseignement. L’association a ensuite intégré en son sein l’Institut d’Anthropologie Spirituelle – IAS-.

Nos valeurs

  • Dans la profondeur de chaque être humain et selon les lois ontologiques qui le structurent, est inscrite une dynamique de réalisation qui peut conduire celui ou celle qui décide de s’engager à la rencontre et de son Être essentiel et à l’émergence de sa Personne.
  • La découverte de ce chemin et la mise en œuvre de cette dynamique, sujets principaux de l’enseignement d’Annick de Souzenelle, est une expérience personnelle, profondément intime, qui se vit au rythme singulier de celui qui décide d’engager cette démarche.
  • Les grandes Traditions dans leur profondeur, témoignent de l’universalité de ce cheminement intérieur et de cet accomplissement.
  • L’incarnation divine est aussi vraie que la transfiguration possible de l’Homme.

Code de bonne conduite et de bonnes pratiques

Dans ce cadre, ARIGAH s’engage :

Bonne conduite

  • À exercer ses activités présentes et à venir sur le fondement de l’enseignement d’Annick de Souzenelle. Les intervenants au sein de l’association s’engagent quant à eux à en garantir le principe.
  • À n’exercer sur les participants, à travers les enseignements et le choix des  intervenants, aucune directivité, aucune influence  mais à favoriser une expérience et une mise en mouvement individuelles de découverte et de transformation de leur être.
  • Dans le cadre de L’IAS,
  • À transmettre un enseignement rigoureux sur les traditions sacrées du Monde sans qu’aucune ne domine plus qu’une autre.
  • À exiger de chacun des enseignants une véritable compétence pédagogique reliée à une connaissance approfondie de la Tradition qu’il enseigne, à la fois universitaire et expérientielle.
  • A exiger des personnes accompagnant les différentes promotions qu’elles soient en accord avec l’éthique de l’association et qu’elles s’engagent à en être les garants auprès des étudiants.
  • Dans le cadre du travail des groupes :
  • À soutenir les initiatives locales de diffusion et d’approfondissement de l’enseignement d’Annick de Souzenelle.
  • À veiller au respect de ses fondamentaux

Bonnes pratiques

  • À faire valider autant que nécessaire par Annick de Souzenelle, les membres fondateurs et / ou un comité pédagogique toute décision nécessitant d’être vérifiée par un regard extérieur compétent.
  • À développer des outils dans le but de tisser des liens forts entre les différents groupes organisés autour de la diffusion de l’enseignement d’Annick de Souzenelle.
  • À favoriser des activités en lien avec l’enseignement proposé et son but.
  • À s’ouvrir, à échanger, à partager avec d’autres organisations, concourant ainsi à l’unité de la connaissance.

Rédigée le 16 septembre 2020